Quand le hasard fait bien les choses !

Une fois n’est pas coutume, Bron a la chance de voir arriver des projets attendus et promis depuis fort longtemps. Mais ce sont des cadeaux plutôt à mettre à l’actif du père Noël qu’au crédit de l’action de l’équipe municipale. Ainsi, l’alignement des planètes accélère-t-il l’implantation d’établissements pour personnes âgées à Bron et la nouvelle phase de la politique de renouvellement urbain, portée majoritairement par l’État, permettra de transformer une partie de Terraillon et la destruction de l’UC 1 à Parilly. Joyeux Noël Monsieur le Maire !

Le vieillissement progressif de la population est une réalité que les communes doivent prendre en compte. Notre groupe y est particulièrement sensible car le social et la protection des plus faibles n’est plus le souci de la gauche, on l’a vu lors du quinquennat de François Hollande. La majorité sortante avait promis un EPHAD (Etablissement Public Hospitalier pour personnes Âgées Dépendantes) et le manque de structures de soin pour les personnes âgées a été âprement discuté lors de la campagne municipale de 2014.

Un peu comme par magie, et sans que le maire de Bron y soit pour grand chose, deux projets d’EPHAD vont aboutir à moyen terme à Bron. Le hasard fait parfois de la bonne politique.

Le premier projet est une création d’un établissement de 80 lits dans le quartier du Terraillon, suite à l’autorisation de l’Agence Régionale de Santé. C’est une bonne chose pour le quartier et pour notre ville. Alors pourquoi la situation a-t-elle évoluée positivement ? Tout simplement parce que les règles du jeu ont changé.

Le second projet est une belle histoire ; là encore, la mairie n’y est pour rien. Les descendants de la famille Palthey ont décidé de céder gracieusement au bénéfice des “Orphelins apprentis d’Auteuil“ (une association dont la vocation est d’assurer l’insertion, par le travail et l’apprentissage, de jeunes en échec scolaire notamment) plus d’un hectare de terrain juste en contrebas de l’hôpital Neuro-Cardio. La fondation Andrée Mouterde est née. L’EPHAD de Vaulx-en-Velin, dont la rénovation était indispensable, pourra être transféré place-pour-place sur ce nouveau site. Il ne s’agit donc pas d’un nouvel établissement mais d’un déplacement d’une ville à une autre. Saluons la sagesse du maire de Vaulx-en-Velin qui a refusé une coûteuse réhabilitation de son EPHAD. Sur ce dernier projet la seule action de la mairie, malheureusement, a été de faire obstacle à la concertation entre les promoteurs et les riverains… On reconnaît la méthode du maire : dissimuler les dossiers en espérant qu’ils ne soient pas déterrés à temps. C’était sans compter sur notre vigilance.

Il en va de même pour la rénovation urbaine. Monsieur Longueval en fait un temps fort de la fin de son mandat (les projets aboutiront juste avant les élections municipales de 2020). Mais les projets de renouvellement des 300 logements du quartier de Terraillon et la destruction de l’UC 1 sont rendus possibles principalement grâce aux financements massifs de l’État. Même situation pour le futur quartier des Terrasses (ex caserne Raby) où la ville s’est vue imposer plus de 1000 logements au lieu des 700 promis par Annie Guillemot au départ.

Si le hasard fait bien les choses c’est loin d’être suffisant, c’est même inquiétant. Car soit on agit sur les évènements soit ce sont les évènements qui décident pour vous. Malheureusement à Bron ce sont les évènements qui semblent diriger et non le maire, surtout en matière d’urbanisme.

Alors oui, il faut un peu de chance parfois quand on gouverne, mais plus que ça, notre ville a besoin d’un cap. Et tout ne passe pas par l’urbanisme, Bron a aussi besoin de dynamisme et de renouveler ses pratiques pour améliorer le bien-être de ses habitants.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *