Succès pour l’opposition à Bron !

© Yann Compan

Notre action d’opposition a clairement permis de stopper un projet d’agrandissement de salle de prière dans la ville de Bron. Un projet volontairement très discret au départ mais qui a été révélé au grand jour pour notre action : le maire a été contraint de reculer.

 Quand c’est flou, c’est qu’il y a un loup !

Que se passe t-il autour du projet d’agrandissement de la salle de prière rue Philippe Goy ? Notre groupe avait révélé dès le mois d’avril 2016 la très discrète demande de permis de construire déposée par l’association qui gère le site.

Nous avons également écrit au maire pour lui demander des précisions et l’alerter sur les conséquences de cet agrandissement. Lettre évidemment restée sans réponse.

Nous avons dès lors organisé une réunion d’information le 23 mai devant plus de 150 personnes, la mairie n’ayant pas jugé utile d’informer les riverains en amont de ce projet pourtant particulièrement impactant dans le quartier.

Jean-Michel Longueval avait confirmé de vive voix à un habitant qu’il ne refuserait pas ce permis. Pourtant, aujourd’hui, il annonce qu’il va le mettre en suspend en attendant le prochain PLU (Plan Local d’Urbanisme) qui devrait aboutir dans moins de 2 ans. Tout ça n’est pas très clair, c’est reculer pour mieux sauter. Quand on cherche à questionner le maire sur les détails de sa décision, il choisit de botter en touche pour des pseudos questions de confidentialité et de réserves. N’a t-il aucun avis personnel ni politique ? A t-il peur ?

Un maire déconnecté des réalités de sa ville.

Le maire insiste souvent sur le caractère anodin de cette salle de prière qui, selon lui, ne présenterait aucun trouble pour le voisinage. C’est ignorer totalement la situation. Cette année, plusieurs habitants, et notamment des femmes seules, se sont pourtant inquiétés de la visite de deux personnes de la mosquée concernée qui frappaient avec instance aux portes pour faire du prosélytisme. D’autres ont régulièrement appelé la police pour se plaindre des mouvements autour de la salle, l’adjoint à la tranquillité publique aussi a été alerté.

Rappelons que cette salle de prière abrite une communauté fermée, pratiquant un islam inspiré de ce qui se passe en Arabie Saoudite, le wahhabisme, très rigoriste et qui s’appuie sur une interprétation littérale du Coran. Il vise à remettre en place une société musulmane, selon les  premiers principes de la religion. Le wahhabisme est donc le pendant pratique du salafisme.

Ouvrez les yeux monsieur le maire et prenez clairement vos responsabilités .

Ci-dessous l’article du Progrès relatant les faits :

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *